Merci d'activer Javascript pour profiter de ce site

NON au FINANCEMENT PUBLIC des syndicats

NON au financement PUBLIC
des syndicats.

Nous leur versons tous les ans
des centaines de millions d'euros
sans avoir notre mot à dire

50.000 fonctionnaires affiliés
sont détachés auprès des syndicats

...tout en étant payés par l'Etat.
Voila comment les syndicats disposent
gratuitement de salariés payés
avec nos impôts !

Plus besoin d'adhérents !
L'Etat les finance avec nos impôts !

En déclin d'adhésions et de moyens,
les syndicats peuvent prendre le pays en otage
avec leurs grèves à répétition

Et une contribution sociale de plus !

Depuis 2016, la "contribution au dialogue social"
est présente sur TOUTES les fiches de paie.
On croit rêver : les syndicats osent
tout demander et l'obtiennent !

Mais, nous, contribuables fançais,
pouvons arrêter cette gabegie

En demandant à la Ministre du travail,
Muriel Pénicaud, de mettre en place
le CHEQUE SYNDICAL

Pour comprendre la situation...

  • La solution ? Le CHEQUE SYNDICAL !

    C'est un titre de paiement donné par l'entreprise à chacun de ses salariés. Le montant est choisi par l'entreprise suite à un accord avec les syndicats.

    Chaque salarié est ensuite libre de le verser au syndicat de son choix, sans avoir l'obligation d'y adhérer.

    Chacun peut choisir la destination de ce versement ou de ne pas l'utiliser. Les fonds non alloués retournent alors à l'entreprise.

    C'était un projet inscrit dans le programme d'Emmanuel MACRON qui a été passé sous silence lors de la réforme du Code du Travail.

  • Le détachement des fonctionnaires

    Le site service-public.fr le mentionne en toutes lettres :


    « Les organisations syndicales représentatives disposent d'un contingent d'heures qui leur permet de décharger d'activité leurs représentants afin qu'ils puissent exercer leur activité syndicale pendant les heures de travail »

    ou encore :

    « Un fonctionnaire titulaire peut être détaché auprès d'une organisation syndicale pour exercer un mandat syndical ».

    CQFD : Des fonctionnaires sont payés par nos impôts pour exercer un mandat syndical...

  • La contribution au "dialogue social"...

    L'URSSAF est très claire AU SUJET de cette contribution :

    « Cette contribution est destinée à abonder un fonds paritaire dédié au financement des organisations syndicales et des organisations professionnelles d’employeurs. »

    Et tous les employeurs la payent pour l'ensemble de leurs salariés :

    « Cette contribution est due sur les rémunérations servant de base de calcul des cotisations de Sécurité sociale et versées à partir du 1er janvier 2015 ».

    Ce qui est génial dans cette affaire, c'est que cela reste invisible pour les salariés puisque seul l'employeur la paye.

Eudes Baufreton
Directeur
Contribuables Associés

Agissons !

Merci de signer la pétition ci-dessous. 

Pour en finir avec le financement public des syndicats.

La liberté syndicale doit exister mais elle doit être financée par ses adhérents

Aujourd'hui, le nombre de salariés syndiqués ne cesse de diminuer pour ne représenter que 8,7 % des salariés du secteur public et 19.8 % des fonctionnaires. 

Malgré ce rejet de la population, les syndicats ne cessent de quémander et recevoir de l'argent public.

Alors il est grand temps de nous libérer de cette taxe aux syndicats et les placer enfin devant leurs responsabilités de se financer sans venir crier famine aux portes de l'Etat.

Pour mener à bien ce combat, j'ai besoin de votre aide.

Il faut que nous soyons le plus grand nombre à faire pression sur la Ministre du Travail, Mme Muriel Pénicaud, afin qu'elle mette en place une réforme de ces financements issus d'un autre siècle et qu'elle les remplace par l'utilisation du chèque syndical.

Je vous rappelle que c'était dans le programme électoral d'Emmanuel Macron et que dernièrement Muriel Pénicaud déclarait « le sujet n’est pas clos mais la proposition est un peu en avance sur l’évolution de la société ».

Non, nous ne sommes pas en avance, nous sommes en retard ! La gabegie a assez duré. Nous devons agir et faire entendre notre voix.

Signez la pétition envoyée à Muriel Pénicaud

Pour envoyer votre pétition à Muriel Pénicaud,
remplissez ce formulaire et signez le !

Confidentialité et sécurité de vos données

Contribuables Associés s'engage à ne jamais communiquer votre adresse email. Elle vous appartient, et doit rester privée et sécurisée.

Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos emails pour vous désabonner de nos communications.

PÉTITION à l'attention de Muriel Pénicaud,
Ministre du travail.

Madame le Ministre,

Des grèves à répétition paralysent régulièrement notre économie.

Cette tyrannie syndicale n’est plus supportable, surtout quand on sait qu’elle est financée par nos impôts.

Les syndicats français, comme les autres syndicats européens, doivent tirer leurs ressources des cotisations de leurs adhérents et non de l’argent public !

C’est pourquoi je vous demande de mettre un terme au financement public des syndicats par les contribuables, et de tenir la promesse d’Emmanuel Macron en mettant en place le chèque syndical.

L’argent économisé permettrait de renflouer les caisses vides de l’État et de faire de vraies économies.

Respectueusement,

 

Contribuables Associés - 42 Rue des Jeûneurs - 75002 Paris
01 42 21 16 24 - contact@contribuables.org
Copyright © 2019 Contribuables Associés